Ce qu’on ne vous dit jamais sur le roadtrip.

Qui dit Australie, dit roadtrip. La vraie liberté, l’essence même de la raison pour laquelle nous venons en ces terres. On s’imagine se réveiller le matin « vue sur la plage », écouter des supers chansons le long de la route, prendre l’apéro en regardant le coucher du soleil…

Ça peut en effet se dérouler de cette façon, mais pas toujours… J’ai fait un roadtrip de Perth à Darwin, et je vais vous dire ce qu’on ne vous dit jamais sur les roadtrips.

RETROVISEUR

 

  • De vos compagnons de voyage dépend la qualité de votre roadtrip .

Ils sont les plus importants et les plus compliqués à trouver.

Si comme moi, vous n’avez pas de véhicule, vous aurez à mettre une annonce sur les groupes Facebook ou Gumtree. Ou mieux encore, à répondre aux offres de « lift » comme on dit en anglais, toujours sur ces mêmes sites.

Cela peut être stressant, et c’est usant d’avoir à se vendre. J’ai plusieurs fois eu des personnes qui m’ont lâché également au dernier moment. Par désespoir, on peut être amené à dire ok à la première personne qui voudra bien de vous. Voici quelques critères qui peuvent vous aider à sélectionner vos compagnons de voyage:

  • l’âge : préférez des personnes de votre âge ou maximum +/- 3 ans d’écart. J’ai fait l’erreur de ne pas demander l’âge de mes premières compagnes de route avant d’être assise dans le van avec elles. Nous avions 8 ans d’écart. Oui, 8. Le niveau de maturité n’était pas le même. A peine sorties de l’adolescence, elles exerçaient sans cesse leur esprit de contradiction, comme si j’étais leur mère et que j’avais forcément tout le temps tort. Elles avaient cette arrogance à mon égard et me manquaient terriblement de respect. J’ose espérer que tous les jeunes ne sont pas comme ça, et que je n’ai juste pas eu de chance. Mes autres compagnons de voyage de Broome à Darwin avaient exactement mon âge (tous nés à une semaine d’écart). Le voyage s’est fait sans accroc, nous aimions la même musique, nous étions ouverts à la discussion et prévoyions le programme de nos journées d’un commun accord.
Nés la même année, le même mois, la même semaine !
Nés la même année, le même mois, la même semaine !
  • Roadtrip économique ou roadtrip « plaisir » ? Il vaut mieux le savoir avant de partir. Allez-vous passez vos soirées à vous regarder dans le blanc des yeux dans un silence de mort pendant que vos pâtes sont en train de cuire ? Ou ce sera plutôt bon barbecue au bord d’un lac, avec un verre de vin et feu de bois ?
  • Le programme : soyez sûr que vous verrez ce que vous voulez voir ! Et au rythme qui vous convient.
  • Le partage des frais : privilégiez le pot commun.

Quoiqu’il en soit, comme vous n’aurez pas le temps de faire connaissance avant, la compatibilité de personnalités se fera au jeu de dés ! Les relations sociales ne sont pas une science exacte, encore moins en Working Holiday Visa.

  • Le choix de votre véhicule est important.

Les routes australiennes sont longues. Vous passerez des journées entières sur la route. Un minimum de confort est donc nécessaire. Le premier véhicule dans lequel j’ai voyagé était un vieux van Mazda de 1996. Le moteur sous la banquette nous chauffait les fesses au bout de 10 minutes. Les rétroviseurs sur les côtés étaient manuels. Si on roulait trop vite, ils bougeaient et se courbaient face au vent.

roadtrip van

J’ai été plus que ravie de voyager ensuite dans une Ford Falcon, avec de vrais sièges et la climatisation.

Néanmoins, pour faire la côte ouest, le 4×4 est plus que recommandé. De nombreuses routes ne sont pas goudronnées, et si vous voulez faire la Gibb River Road sur laquelle vous devez traverser des pans d’eau, vous n’avez pas vraiment le choix.

  • Votre hygiène sera mise à l’épreuve.

Mis à part si vous voyagez en camping-car tout confort, vous n’aurez pas accès facilement à des douches. Ce fut mon obsession de Perth à Broome. Dès que je trouvais une douche accessible, je la prenais. Ma maxime étant « profite de ce que tu peux avoir maintenant, tu ne sais pas de quoi demain sera fait ».

Je vous conseille donc de garder les lingettes qu’on vous donne dans l’avion, d’emporter des lingettes intimes (ou lingettes bébé) et du shampooing sec.

  • Vous serez naturel.

Fini la superficialité, l’anti-cerne, les belles fringues. Vous finirez par vous habiller presque tout le temps de la même manière, le plus pratique possible. Vous serez authentique, ou comme qui dirait « à l’arrache ». Le miroir sera votre ennemi. Ça réussit à certain(e)s plus qu’à d’autres.  Mouahaha ! Modération sur les selfies !

DSC_0127
J’en ai quand même pris ! :p
  • Ça va être difficile.

Vous dormirez mal. Vous réveillant parce que finalement au milieu de la nuit il fait trop froid, ou que la personne qui dort à côté de vous vous tape durant son sommeil. Vous vous coucherez dès qu’il fera nuit, et vous réveillerez aux aurores. Le soleil sera votre horloge interne. La lune sera votre amie le soir. Les étoiles seront votre télévision (bon, ça, c’est cool !).

Vous vous ferez dévorer par les moustiques, si vous avez de la chance, même par des puces de lit ou des puces de sable! Le top c’est d’y être allergique…

Vous n’aurez pas toujours des toilettes là où vous camperez. Youpiya pour les nanas !

Vous mangerez comme vous pourrez (cela dépend de votre matériel de cuisson).

Vous aurez des moments de solitude même si vous êtes entourés. Vous penserez fort à votre famille. Vous rêverez de pouvoir partager ce roadtrip avec vos vrais amis.

  • Vous devrez être adaptable.

Adaptable aux gens et aux circonstances. Savoir accepter les opportunités qu’on vous offre (dire oui quand on vous invite à un barbecue et à prendre une douche). Etre inventif (où dormir quand tout est payant à 50 km à la ronde avec des rangers qui surveillent toutes les places de parking? Comment passer une bonne soirée avec des gens qu’on n’aime pas ?). Vous serez davantage ouverts aux inconnus et parlerez plus facilement à tous les voyageurs que vous rencontrerez sur la route. Ils seront une source précieuse d’informations et de conseils.

  • Vous retrouverez toujours les mêmes voyageurs tout au long de la route.

Soignez votre comportement, parlez votre plus bel anglais, car les backpackers que vous rencontrerez au début seront là jusqu’à la fin de votre roadtrip. A chaque point de vue, chaque camping gratuit. C’est notamment grâce à tous ces autres backpackers que mon roadtrip a été plus appréciable, notamment jusqu’à Broome.

  • Vous ferez des rencontres surprenantes.

A Exmouth, alors que nous roulions avec la musique à fond, une autre voiture s’aligna à côté de nous. Deux hommes nous faisant coucou. Ils nous doublèrent et s’arrêtèrent. On leur expliqua alors que nous ne savions pas où dormir. Ils nous proposèrent d’occuper leur place de parking à côté de la petite maison qu’ils avaient loué dans le camping. C’est ainsi que nous passâmes deux journées en leur compagnie.

Il s’avéra qu’ils travaillaient tous aux mines près de Karijini. Il s’agissait d’un couple dans la quarantaine, Gavin et Mary et d’un de leur collègue de 29 ans, Ricky. Nous fûmes invitées à leur barbecue, à prendre une douche, à boire avec eux. Cerise sur le gâteau, ils avaient un bateau et leurs amis un jetski. Ainsi nous avons fait une après-midi jetski et bouée tirée par le bateau. Et une autre après-midi bateau sur Ningaloo Reef, à observer les raies et les requins. J’ai même vu un dauphin ! Nous avons pu observer les poissons et les coraux à un spot au milieu de l’océan. Ces australiens nous ont tout offert. J’ai même eu droit à un lit qu’ils n’utilisaient pas. Ils ont vraiment illuminé mon roadtrip !

boat

A Port Hedland, nous prîmes un auto-stoppeur avec nous. Il s’avéra qu’il était australien et le gérant de scenic helicopters à Broome ! Le hasard fit que notre ami finlandais, Ville, que nous avions perdu de vue prit le lendemain ce même pilote d’hélicoptère. Grâce à ce dernier, nous nous retrouvâmes tous sur la route ! Nous n’en revenions pas ! Jackson fut plus qu’heureux de nous offrir un vol en hélicoptère à Broome pour nous remercier ! Encore une rencontre dont on se souviendra ! Et nous trois vécûmes grâce à lui notre baptême de vol en hélicoptère !

helico
Vue de l’hélico, merci Jackson !

Dans les rencontres surprenantes, j’ai envie d’ajouter Jérôme ! Nous avons dîné ensemble avec son ami Nicolas à Karijini, et au fil des discussions nous nous sommes rendus compte qu’il était un des lecteurs de mon blog, notamment de mon dernier article sur les relations sociales en Australie. C’était assez fou ! La 1ère fois que cela m’arrivait !

  • Vous serez blasé de voir des gorges et parcs nationaux.

Sur la route de Perth à Darwin se trouvent beaucoup de parcs nationaux. Il s’agit généralement de gorges désertiques où on peut imaginer qu’une rivière coulait au fond. Parfois, il reste toujours un peu d’eau. Le décor est bien souvent le même. Avec les 40 degrés et la chaleur étouffante, vous aurez la flemme de tout voir à la fin de votre roadtrip. C’est triste. Mais c’est vrai (surtout si vous êtes allés en Nouvelle Zélande et aux Etats-Unis avant). Vous ferez donc des choix.

P1100297WP
Kalbarri National Park

 

  • Le retour à la vie citadine sera un choc (surtout si vous finissez à Darwin).

Imaginez-vous arriver en mode pouilleux à votre auberge. Votre seul rêve est de prendre cette douche dans la salle de bain collective. Et tout autour de vous, il y a plein de monde. La réceptionniste a de faux ongles à paillettes, de faux cils, une couche incroyable de fond de teint, mâche son chewing-gum de manière arrogante et hausse un sourcil quand vous vous adressez à elle. Welcome in Darwin ! Les anglais y ont dressé leur campement. Ça pullule de mecs bodybuildés dopés aux protéines et de filles superficielles jusqu’au bout des ongles qui mettent un maquillage du soir pour aller à la piscine.Tout ce beau petit monde commence à picoler à 11h.

Bref, vous aurez besoin d’un temps d’adaptation. Après avoir passé un mois dans la nature, avec très peu de monde. Vous vous sentirez en décalage.

Après un roadtrip votre niveau d’acceptation sera beaucoup plus élevé ! Alors que vous déprimiez en revenant de vos hôtels 5* de Thaïlande, cette fois-ci, l’auberge de jeunesse apparaitra comme du grand luxe à votre yeux ! Un matelas, une douche, un frigo ! Il en faut peu pour être heureux, dixit Balou ! 😉

Darwin
Darwin

 

Mais avant tout, un roadtrip, c’est de beaux souvenirs, de beaux paysages, et tout ceci sera dans mon prochain article  ! 🙂

2 réflexions sur “Ce qu’on ne vous dit jamais sur le roadtrip.

    1. Super article aussi ! Le mien reste le meilleur moment de toute mon année là-bas.
      Seule différence, il y avait un grand écart d’âge entre le plus âgé (29 ans) et moi (21 tout pile le premier jour du Road Trip). Et les autres plics-plocs entre nous deux.
      Mais une ambiance presque fraternelle entre nous tous =)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *