Rainbow Beach et Fraser Island

Fraser Island a été une de mes meilleures expériences en Australie à ce jour. Certainement parce que je n’y attendais pas grand-chose avant d’y aller.

On m’avait dit « tu verras c’est génial tu peux faire du 4×4 sur la plage, et tu iras voir tous les lacs de l’île ». J’ai déjà fait du 4×4 dans le Sahara, voir des lacs… Bon, pourquoi pas. Je l’ai surtout fait car plusieurs amis de France et d’autres personnes rencontrées en chemin m’en ont dit le plus grand bien. Et j’ai bien fait !

Après un trajet de 14h en bus de nuit en partance d’Airlie Beach, j’arrivai au petit matin à Rainbow Beach. Ô joie ! L’arrêt de bus Premier et Greyhound était juste en face de mon auberge : Frasers on Rainbow (mais aussi en face de l’auberge Dingo, ça peut toujours intéresser, et ils font le même trip sur Fraser Island).

Je sentis que la chance revenait vers moi : j’eus le droit d’avoir ma chambre à 10h du matin au lieu de 13h, et elle se trouvait au rez-de-chaussée ! Je fis connaissance avec les personnes de ma chambre, qui s’avéraient être toutes dans le même voyage que moi sur Fraser Island. A 14h, nous nous rendîmes au grand rendez-vous pour préparer le voyage.

Nous fûmes répartis en 4 groupes de 8. Les listes étaient déjà faites. Et notre chambrée (David, James, Brandon, Matheo et Charlotte) fut démantelée. Je me retrouvais « seule » avec 7 autres personnes que je ne connaissais pas. 4 garçons, 4 filles. Tous dans la vingtaine. Une anglaise demanda aux deux jeunes allemandes d’échanger de groupe avec deux amies à elle. Je me retrouvais donc dans un groupe entièrement composé d’anglais. Les 4 garçons (Mathew, Daniel, Sam et Grant) étaient amis, les 3 filles (Shirine, Aimée et Nicole) étaient amies. Et moi, Ophélie, j’étais seule et française. Je n’étais pas très à l’aise sur le moment. Puis il fallut passer notre commande d’alcool pour nos 3 jours/2 nuits. Sans hésiter les anglais étaient tous d’accord pour embarquer 8 cubis de 4 litres de vin ainsi qu’une cinquantaine de cannettes de bière, sous mes yeux exorbités. Je leur demandai si ce n’était pas un peu trop quand même… Avec 3 verres de vin, on est « bien » dans une soirée. Ils concédèrent à enlever un cubi.

A 16h, l’auberge organisait une excursion vers une énorme dune de sable où on pouvait observer le coucher du soleil. Il s’avéra que toutes les personnes de mon groupe y allaient, ainsi que les potes de ma chambre. Tout le monde put commencer à sympathiser timidement.

Je me rendis compte que deux des garçons de mon groupe étaient extrêmement populaires : Grant et Sam. Les trublions. Ils attiraient tout le monde comme des mouches car ils étaient extrêmement drôles et extravertis.

Cette première dune de sable à Rainbow Beach fut un petit entraînement de ce qui allait se passer sur Fraser Island (c’est très fatigant de marcher dans le sable). On put observer les falaises et également voir le « sink hole » qui avait eu lieu une semaine auparavant et qui m’angoissait pas mal !!

NB : En effet, une semaine avant que j’arrive à Rainbow Beach, une partie de la plage avait était engloutie par les fonds marins au milieu de la nuit. C’était un espace de camping, les voitures et vans sont désormais dans les fonds marins. Heureusement, aucun mort, tout le monde a couru à temps.

Le sink hole de Rainbow Beach
Le sink hole de Rainbow Beach

 

Ce qui était dingue sur cette dune c’est que nous pouvions observer les différentes couleurs de sable – d’où le nom de Rainbow Beach (=plage arc-en-ciel).

SAND RAINBOW BEACH

Certains tentèrent de descendre la dune sur une planche. Puis nous allâmes regarder le coucher de soleil qui fut magnifique.

P1060237BIS

P1060238BIS

Après une nuit courte, il était temps d’embarquer dans les 4×4. Ranger nos litres d’alcool dans la glacière fut une autre histoire… Impossible de tout mettre dedans. Ça en était hilarant. Nous étions le seul groupe avec ce problème. Certains eurent pitié et acceptèrent de transporter un de nos cubis. Un autre fut mis dans un sac à dos faute de place.

Puis nous partîmes pour Fraser Island. On prit un ferry, et zou l’aventure commença !

Notre convoi !

Lors des présentations dans la voiture, on me demanda (comme toujours) si je n’avais pas un nickname (surnom). Malheureusement non. Mon prénom est très difficile pour tous les english speakers. Alors ils décidèrent de me nommer « Mrs O », qui deviendra « Mrs Whooooaaaooooaooo » les jours suivants. Ce qui était assez drôle en fait ! J’ai beaucoup d’auto-dérision.

Le guide, Geof, nous amena d’abord au lac Wabby connu pour être surplombé d’une gigantesque dune de sable. Le but étant de rouler sur la dune jusqu’à arriver dans le lac.

Je vous épargne la marche interminable pour arriver jusqu’à ce lac… C’est physiquement le lac le plus difficilement accessible.

NB : Fraser Island est l’île de sable la plus grande au monde. Et je confirme : il y a du sable PARTOUT.

P1060294BIS

P1060301BIS

Ensuite, comme je suis une casse-cou, j’ai conduis la voiture sur la plage pour aller à notre campement. Tout ça au coucher du soleil, c’était magnifique. Et finalement, c’est vrai que conduire un 4×4 sur une plage procure un plaisir immense, une sensation de liberté… Jusqu’à ce que vous vous retrouviez coincé dans le sable. Ce qui m’est arrivé bien sûr ! C’est là que je me suis rendue compte que mon vocabulaire en anglais concernant l’automobile était très pauvre. Mais j’ai toutefois réussi à sortir la voiture de là. Néanmoins le guide me demanda de laisser ma place à un de mes compagnons.

« Don’t take it bad if I ask you to let the wheel to someone else… !

  • Yeah, yeah… I got it, you don’t like me !!

(laughs in the car)»

Un peu honteuse, je m’excusai ensuite auprès de mes compagnons et là, Grant et Sam ont eu une réaction hilarante (tellement hilarante qu’ils l’ont répété à tout le monde ensuite). Ils ont levé leurs bras en l’air et ont répété de manière débile « No apologize ! No apologize ! No apologize ! » (= Ne t’excuse pas !). Fou rire dans la voiture.

Le campement était constitué de rangée de tentes 2 places. Logiquement j’aurais dû être avec une des anglaises. Mais elles décidèrent de dormir toutes les 3 ensemble. Si bien que j’avais une tente pour moi toute seule. A la fois ça me rappelait que j’étais « seule », mais d’un certain côté c’était génial d’avoir mon intimité et tout cet espace !

Nous devions préparer nos repas avec la nourriture fournie ce qui permettait encore plus d’avoir une cohésion d’équipe, nous prenions tous nos repas ensemble. Donc au final, pour une voyageuse solo comme moi, c’était l’idéal. Puis après les dîners, c’était la fête, musique, jeux. Et mon groupe de 8 était si populaire que tous les autres groupes venaient se joindre à nous. Je me rendis compte que globalement, tout le monde était anglais, sauf deux allemandes, deux danois, un italien et moi-même.

Finalement j’étais très heureuse d’être avec mes petits anglais. Même si parfois, c’était compliqué de suivre leurs conversations tellement ils parlaient vite ou avec leurs accents très prononcés. Mais en fin de compte, ils étaient tous sympas.

Dans la nuit noire, nous sommes allés sur la plage regarder les étoiles. Magique.

Le lendemain, à nouveau dans nos 4×4, nous sommes allés voir Eli Creek. C’est un ruisseau d’eau pure qui se déverse dans l’océan. Vous pouvez vous y baigner et vous laisser entraîner par le courant. C’est un endroit magnifique. Je ne m’attendais pas à voir cela sur l’île.

Ensuite, nous sommes allés voir l’épave du navire Maheno. Absolument impressionnant de la voir ainsi échouée sur la plage. Moi qui aie un goût prononcé pour l’Ancien, et ce qui a vécu. J’étais fascinée.

NB : Pour la petite histoire, c’est un navire japonais qui s’est échoué en 1935 pris dans un cyclone.

P1060322BIS

P1060326BIS

P1060337BIS

P1060338BIS

Ensuite nous avons passé deux heures aux « champagne pools » (jacuzzis naturels). Mais le temps n’était pas clément, alors nous avons surtout dormis. La plupart ayant du mal à se remettre de la soirée de la veille.

P1060352BIS
On the road again…
P1060358BIS
Champagne Pools

Enfin, nous avons été pour le début du coucher du soleil à Indian Head. Le haut d’une falaise qui permet d’avoir une vue splendide sur les plages et nous avons aussi pu observer des dauphins.

P1060353BIS

P1060381BIS

P1060380ZOOM

SUNSET

Puis nous sommes rentrés au campement. Dîner. Soirée encore plus folle.

Le lendemain matin, nous sommes allés au fameux lac MacKenzie. Malheureusement, sous la pluie. Pour y accéder, nous devions traverser une forêt luxuriante, c’était génial. Puis, enfin, le lac. Incroyable. Une eau transparente, et un bleu turquoise ! Je n’avais jamais vu ça pour un lac. Un final en beauté !

P1060400BIS
McKenzie lake
Fraser Island Crew !
Fraser Island Crew !

De retour à l’auberge de jeunesse, nous eûmes la bonne surprise d’être tout notre groupe de 8 dans la même chambre. De quoi profiter un peu plus longtemps de chacun et de passer une dernière soirée tous ensemble (mais également avec toutes les autres personnes du voyage bien sûr !).

Le lendemain matin, certains au revoir furent vraiment difficiles. Surtout qu’absolument tout le monde s’en allait. J’étais la seule à rester une journée de plus, ayant booké un cours de surf.

Cette expérience m’a montrée que peu importe les paysages incroyables que l’on voit, ils auront toujours une meilleure saveur lorsqu’ils sont partagés. La valeur d’un trip dépend des personnes avec qui on est.

De retour de mon cours de surf, entrer dans cette chambre vide fut un vrai brise-cœur.

Il m’est insoutenable de créer des liens forts, de partager des moments merveilleux avec des personnes que je ne reverrai peut-être jamais. C’est un des points les plus durs lorsqu’on voyage seule.

Mais à ce moment-là, mon road trip était loin d’être fini. Et le monde est petit, surtout en Australie, n’est-ce pas ?

 

 

3 réflexions sur “Rainbow Beach et Fraser Island

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *